Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

samedi 22 octobre 2011

Île et Tardieu

Un spectacle de la Compagnie Aliné@

conçu et mis en scène par Julien Gué

Il est bien compliqué de parler de son propre travail, je serai donc (pour une fois !) un peu laconique dans mes propos. Mais bon, un vieil adage ne dit-il pas : « On n’est jamais si bien servi que par soi-même » ? Alors laissons-nous aller à un tout petit peu d’auto satisfaction !...


           La Compagnie Aliné@ existait depuis déjà plusieurs années lors de mon arrivée à Tahiti. Assez rapidement toutefois, nous avons sympathisé et décidé de faire un petit bout de chemin ensemble sur les planches. Cette collaboration donna naissance à deux spectacles : « Île et Tardieu » puis « Jeu de planches ».




Comme son nom l’indique, « Île et Tardieu » est un montage réalisé à partir de saynètes issues pour l’essentiel du « Théâtre de chambre » de Jean Tardieu. Outre l’aspect très plaisant de ces textes, le choix en était aussi dicté par le désir de faire que chacun des nombreux acteurs de la troupe puisse trouver sa place et son plaisir dans cette aventure.

A l’époque, les seuls (et rares) spectacles de théâtre proposés au public de Tahiti consistaient en des pièces de boulevard, dans le meilleur des cas venus de France métropolitaine.
S’il y eut des expériences théâtrales polynésiennes intéressantes dans un passé un peu plus lointain, elles furent toutes étouffées par un pouvoir peu enclin à ce que quiconque puisse prendre la parole, et surtout pas les artistes. Mais ceci fera l’objet d’un article en soi.

Le fait est qu’une mise en scène dynamique portant de vrais choix artistiques avait de quoi déstabiliser un public habitué à des spectacles des plus conventionnels et sans aucune prise de risque à quel que niveau que ce soit.



« Île et Tardieu » fut un bon spectacle de divertissement : drôle, enlevé, porté par des comédiens pleins de talent et d’énergie qui avaient accepté avec plaisir de se soumettre aux idées farfelues d’un metteur en scène venu d’ailleurs. Ce fut, en tout cas, pour moi un vrai plaisir que de monter ce spectacle, et je les en remercie.

En effet, en arrivant en Polynésie, je pensais très sincèrement avoir mis un point final à ma carrière théâtrale.

          PS : Si le montage photos qui accompagne ces quelques lignes est en noir et blanc et de piètre qualité, la faute en est à un méchant virus informatique qui, un jour, eût la mauvaise idée de s’attaquer à mon ordinateur sans me demander mon avis. J’espère que vous me pardonnerez ce petit inconvénient qui sera réparé très bientôt : La Compagnie Aliné@ m'a très gentiment retrouvé tous les clichés dans ses archives ! .


Un article de Julien Gué


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :