Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

dimanche 6 novembre 2011

La Hawaiki nui va'a

Au cœur de la plus belle
course de pirogues du monde

    En 2011, pour son XXe anniversaire, la plus belle course de pirogues au monde se déroule les 09, 10, et 11 Novembre en Polynésie française.

La Hawaiki nui va'a a 20 ans 
     La Hawaiki nui va’a est une course de V6 (pirogues polynésiennes à 6 rameurs) à étapes qui relie en trois jours les îles de Huahine, Raiatea, Taha’a et Bora Bora où est jugée l’arrivée.
Ce qui veut dire que les rameurs alternent les passages en lagon et en haute mer, cumulant la performance physique aux difficultés d’orientation et de stratégie.

Histoire d’une course de pirogues légendaire

     C’est en 1983 qu'Edouard Maamaatuaiahutapu inventa le concept d’une course à étapes reliant les Îles-Sous-Le-Vent entre elles.

     Initialement nommée Raro Matai Hoe, la première éditionde cette course mythique eut lieu les 12, 13 et 14 Novembre 1992.

  Le succès remporté par cette première édition ne s’est jamais démenti depuis, allant même grandissant d’année en année.

   Ainsi, pour l’année 2011, sont inscrits sur la liste des concurrents 115 équipages de rameurs hommes dont cinq étrangers (France, Hawaii, Allemagne), 29 de juniors et 14 féminins. Ce qui représente tout de même la bagatelle de 948 rameurs et rameuses sur l’eau en même temps pendant trois jours pour être les premiers sur la plage de Matira, à Bora Bora !

Les premiers coups de rames à Huahine 
     Si, à l’origine, seuls des équipages locaux participaient à cette épreuve devenue légendaire, il n’en est plus de même aujourd’hui. Ainsi, pour l’édition 2011, des pirogues hawaïennes, française et allemandes ont décidé de venir se mesurer aux meilleurs rameurs du monde dans leurs eaux. Pourtant, au cours des 18 premières éditions, jamais un équipage étranger n’est monté sur le podium ! Et pour la troisième année consécutive, l'équipage tahitien Team OPT devra défendre son titre acquis en 2009.

   Considérée à juste titre comme la plus dure de toutes les courses de pirogues au monde, la Hawaiki nui va’a, en la clôturant, est le point d’orgue de la saison, tant en Polynésie française que sur le plan international.

Hawaiki nui va’a : une course hors du commun

     Disputée sur trois journées consécutives la semaine du 11 novembre, la Hawaiki nui va’a mêle les difficultés de la navigation en lagon et celles de la haute mer.

    Il s’agit d’une course à relais, ce qui veut dire que les membres des équipages de rameurs changent pendant la compétition, sans pour autant arrêter la course.

La carte de la course
    Les 115 équipages masculins parcourent une distance globale d’environ 125 km répartis sur les trois journées de la course.

     Le départ de la première étape est donné dans le lagon de Huahine, devant la plage du village de Fare. Les premiers hectomètres de navigation lagonaire servent d’échauffement avant la longue traversée en haute mer, direction la passe Teavapiti à Raiatea. Puis le sprint dans le lagon jusqu'à la plage aménagée spécialement à cet effet dans le village de Uturoa. Cette étape de haute mer est longue de 45 km. Les meilleures équipes effectuent le trajet en 3h 30mn sans qu’il y ait la possibilité de changer de rameur.

    Le deuxième jour est consacré à un long sprint de 27 km dans le lagon entre Raiatea et Taha’a. L’arrivée en est jugée 2h plus tard pour les plus rapides sur la plage du village de Patio.

     Le dernier jour, les équipages déjà bien éprouvés doivent rallier Taha’a à Bora Bora. Ils sont cette fois confrontés à une épreuve marathon de 58 km dont l’essentiel s’effectue en haute mer.

Un va’a dans la houle du Pacifique 
     Partis de Patio et après quelques encablures dans le lagon de Taha’a, les va’a franchissent la passe de Papai, en face de Poutoru. Dès lors, ils sont confrontés à la longue houle du Pacifique et à des choix stratégiques qui, souvent, décident du sort de la course.

     Les problèmes posés aux rameurs sont les mêmes que ceux rencontrés par les skippers des voiliers de courses au large.

     S’ils ne choisissent pas tous la même route, ils ont tous le même objectif : franchir les premiers la passe Teavanui pour entamer dans les meilleures conditions le long sprint qui va les mener jusqu’au sable blanc de la plage de la pointe Matira. Là, il leur faut encore déposer la pirogue sur le sable, en sortir, et courir jusqu’en haut de la plage pour couper enfin la ligne d’arrivée…

L’arrivée à Bora Bora sur la plage de Matira 
     Les tout meilleurs équipages réalisent cette performance en moins de 4h 20mn !

    Pour les femmes et les juniors, la course se joue dans une longue boucle de 45 km à l’intérieur et à l’extérieur du lagon des îles jumelles de Raiatea et Taha’a.

Va’a de compétition : des pirogues pas comme les autres

    Si les pirogues de nos ancêtres polynésiens étaient creusées dans des troncs d’arbres, les va’a d’aujourd’hui sont de véritables machines de courses fabriquées avec des matériaux composites de dernière génération et dont le dessin de la carène ne doit rien au hasard du fil du bois ou de l’œil du constructeur.

    Il en va de même pour les rames qui sont devenues, au fil du temps, de véritables pièces d’une orfèvrerie dont la matière serait les bois précieux.

   Les progrès ont été tels ces dernières années que, à l’instar de la formule 1, la Fédération Internationale de Va’a a imposé un poids minimum que toutes les pirogues (pesées avec leur équipage) doivent impérativement respecter !

    C’est cette règle qui a permis, lors de l’édition 20110, à une pirogue traditionnelle en bois de prendre le départ avec toutes ses chances de bien figurer.

Frankenstein, le va'a taillé dans un tronc d'arbre 
   Il s’agissait de la pirogue Frankenstein réalisée gratuitement par Maau Roméo Patoia pour les jeunes rameurs du club des Tamarii Aaro.

    Pour marquer cet anniversaire, les organisateurs ont décidé d'équiper chaque pirogue d'un GPS qui permettra aux internautes de suivre la course de l'intérieur en direct sur Internet et de connaitre la position de chacune des 115 pirogues participantes à chaque instant.

    La Hawaiki nui va’a est, et de très loin, l’événement sportif et populaire le plus important de l’année en Polynésie française. A tel point que l’essentiel de l’activité s’arrête, à Tahiti comme ailleurs dans le Pays.

La foule accueille les rameurs à chaque étape
   Jusqu’aux membres du gouvernement et aux représentants à l’Assemblée de Polynésie qui suspendent tous leurs travaux durant une semaine pour pouvoir assister à l’intégralité de l’épreuve…

Un article de Julien Gué


     Pour tout savoir sur cette 20ème édition cliquez sur ce lien :
    Et pour suivre la course en direct à la radio, à la télé et sur Internet cliquez ici

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :