Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

lundi 24 septembre 2012

Nuku Hiva, au cœur des Marquises


La terre des hommes

Nuku Hiva est la plus grande des îles Marquises. Après Tahiti, elle est aussi la deuxième plus grande île de Polynésie française.

Majestueuse, fantastique, vertigineuse, sauvage, bucolique… Nuku Hiva est l’île de tous les superlatifs.

A 1 500 km au Nord-Est de Tahiti, Nuku Hiva c’est 330 km² de falaises abruptes, d’aiguilles basaltiques impressionnantes, de luxuriantes vallées encaissées, de cascades, de rivières, de merveilleuses plages souvent inaccessibles. Mais c’est aussi un plateau d’une incroyable beauté, un canyon hallucinant, un désert de rochers…

Nuku Hiva : un château-fort perdu en plein Pacifique Sud
Nuku Hiva c’est surtout, et avant tout, une histoire, une culture et un peuple toujours vivants.

 

Nuku Hiva, une île jeune et belle

Les îles Marquises sont, géologiquement parlant, l’archipel le plus jeune de Polynésie française, ce qui y explique à la fois l’absence de lagon et la présence d'impressionnantes montagnes aux flancs abruptes.

La carte d’une île pas comme les autres
Nuku Hiva, la plus grande d’entre elles, n’échappe pas à la règle. Elle en pousse même les caractéristiques à l’extrême.

Arriver à Nuku Hiva en avion, c’est atterrir à Terre Déserte la bien nommée. Occupant une grande partie de la côte ouest de l’île, et surplombant l’océan de quelques dizaines de mètres, la zone est un plateau aride et sec balayé par les vents. Sur toute cette partie de la côte, un seul village niché au fond de la baie de Haahopu.

L’aérogare de Terre Déserte la bien nommée
Afin de rejoindre l’agglomération principale, Taiohae, il faut traverser toute l’île. Pour cela, deux possibilités : le 4x4 ou l’hélicoptère.

Depuis peu, la route traversière est bétonnée sur la quasi-totalité du trajet. Première étape, gravir la chaîne de montagne qui surplombe Terre Déserte pour franchir un col près du plus haut sommet de l’île, le mont Tekao, qui culmine à 1 227 m.

Depuis le col la descente vers le plateau de Toovi
Là, changement de décor : une descente vertigineuse conduit sur le plateau de Toovi qui accueille l’essentiel de l’agriculture et de l’élevage de l’île. Après la sécheresse de Terre Déserte, le contraste est saisissant.

La baie de Taiohae telle qu’elle se dévoile
Un nouveau col à franchir, et s’amorce la descente vers la merveilleuse baie de Taiohae où l’on arrive après deux heures de voiture.

 

Nuku Hiva et l’histoire

Le nom marquisien des îles Marquises est "henua enana", ce qui signifie "Terre des hommes".


Nuku Hiva aux temps anciens
Les premières traces humaines retrouvées à Nuku Hiva le furent sur la plage de Haatuatua par Robert Suggs en 1957. Elles permettent de situer le premier peuplement de l’île environ 150 ans avant J.C.

D’origine polynésienne, ces marins hors normes apportent avec eux cochons, chiens, poules et rats (à leur insu). Ils transportent également des noix de coco, du taro, des ignames et des arbres à pain.

La vie s’écoule tranquille et sereine, ce qui permet la colonisation de l’ensemble de l’île et une augmentation sensible de la population.


La légende de la création des Marquises par Joseph Kahia
Vers 1 100 après J.C., cette population atteint un niveau de densité trop important et des luttes intestines meurtrières opposent les différentes communautés de l’île.

Une partie de la population choisit l’exil et c'est à cette époque que les petites îles de Motane et Eiao sont habitées.

Le Britannique Joseph Ingraham aborde l’île en 1791, suivi deux mois plus tard par Etienne Marchand qui prend possession de l’île (et du reste de l’archipel) au nom de la France.

Malgré la résistance violente de certains dignitaires, et particulièrement du chef Pakoko qui ordonne le massacre de cinq soldats français, le peuple marquisien doit faire fi de sa fierté naturelle et courber l’échine devant l’occupant.

Le capitaine français Etienne Marchand
Au début du 20ème siècle, il reste à Nuku Hiva moins de 400 habitants. Sa population décimée par les maladies importées, l’alcool et une baisse terrible de la fécondité, il s’en est fallu de bien peu pour que Nuku Hiva ne redevienne une île déserte.

Lors du recensement de 2007, ils étaient 2 798 résidant sur l’île, ce chiffre ne tenant pas compte de l’importante diaspora installée à Tahiti.

 

Nuku Hiva, l’île aux mille richesses

Bien sûr, il y a sur cette île des paysages somptueux. Bien sûr, la cascade de Vaipo (la 3ème plus haute du monde avec ses 350 mètres). Bien sûr, les chevaux en liberté dans la montagne, comme les vaches et les chèvres. Bien sûr, la chasse au cochon sauvage lors de fabuleuses randonnées…

L'impressionnante cascade de Vaipo 
Mais il y a aussi une multitude de sites archéologiques, de marae parfaitement restaurés comme à Taiohae ou le village ancien reconstitué de Hatiheu…

Il y a enfin et surtout les gens. Comment ne pas être fasciné par la noblesse de ce peuple qui, aujourd’hui encore, bien avant d’être Polynésien ou Français, est Marquisien jusque dans les plus petits détails du quotidien ?

Nuku Hiva, l’envoutement…
Si vous avez la chance de sympathiser avec l’un ou l’autre des habitants de Nuku Hiva et qu’il décide de vous faire découvrir son île, alors vous n’oublierez jamais votre séjour et conserverez à jamais le désir de retourner sur la Terre des hommes…


Un article de Julien Gué

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :