Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

lundi 27 août 2012

Makatea, l’île minière


100 m au-dessus de l’océan Pacifique

 

Makatea est une île des Tuamotu à la formation géologique unique, au destin industriel exceptionnel et possédant le seul train de l'histoire polynésienne.

Cette île étonnante bouleverse toutes les images d’Epinal que l’on peut avoir en tête à propos de la Polynésie française.

Makatea, l'inaccessible atoll…
Imaginez un atoll qui s’élèverait jusqu’à 100 mètres au-dessus de l’océan Pacifique, posé comme un nid sur d’infranchissables falaises… Imaginez des installations minières d’un autre temps, intactes mais totalement désertées, musée grandeur nature à la gloire de l’ère industrielle… Imaginez une voie de chemin de fer de 7 km de long posée sur cette île minuscule des Tuamotu…

Quelques images et de la musique de Makatea 
Si vous arrivez à imaginer cela, alors vous commencez à avoir une petite idée de ce qu’est l’île de Makatea, archipel des Tuamotu, Polynésie française…

Makatea, une anomalie géographique


D’origine polynésienne, le mot "makatea" désigne un type d'atoll surélevé comportant en son centre les restes de l'ancienne île volcanique.

A l’origine donc, Makatea est un atoll comme les autres. C’est la naissance du volcan qui donna l’île de Tahiti qui est à l’origine du soulèvement de l’atoll de Makatea. Ensuite, l’érosion naturelle a fait le reste.

Partie intégrante de l’archipel des Tuamotu, Makatea est la seule île de Polynésie française de ce type géologique.

D’une superficie de 24 km², elle mesure 7,5 km du Nord au Sud et 7 km dans sa plus grande largeur, la partie sud de l’île.

Une carte qui en dit long sur une île pas comme les autres
La nature particulière du socle corallien exposé à l’air libre entraine un certain nombre de particularismes géologiques.

Tout d’abord d’infranchissables falaises, uniques dans toute la Polynésie, dont la hauteur varie entre 60 et 100 mètres de haut tout de même. La côte n’offre aucune baie, aucune plage qui permette de s’approcher en bateau et donc, à fortiori, d’accoster.

Ce qu'il reste du port de Temao aujourd'hui
Au centre de l’île, une vaste plaine située à 80 mètres d’altitude. Une seule plage sur la côte Est accueille le seul village de l’île : Moumu. Dans la partie Nord du plateau, le village minier de Vaitepaua totalement abandonné. Et pour finir, sur la côte Ouest, au pied de la falaise, juste en face de la seule passe qui permette d’approcher de l’île : le petit port de Temao où l’on peut encore voir les restes de la digue de chargement destinée au transbordement du phosphate.

Makatea, histoire d’un atoll pas comme les autres


C’est en 1722, après avoir découvert l’île de Pâques, que l'explorateur néerlandais Jacob Roggeveen devient le premier occidental à aborder Makatea.

L’île est tellement rébarbative avec ses hautes falaises et son absence de criques ou de baies pour mouiller sereinement qu’il ne fait rien de plus que de noter l’événement et la position géographique de l’atoll dans son livre de bord. Il le baptise "Aurora", ce qui signifie "l'île de la récréation".

La mine de phosphate à ciel ouvert de Makatea
Durant les 180 années qui suivent, Makatea, nommée "Papa Tea" (la roche blanche) par les Polynésiens, ne sera plus guère dérangée par grand monde, malgré les bouleversements considérables qui transforment l’ensemble de la Polynésie. Ainsi, ni l’évangélisation ni la colonisation ne changeront grand-chose au mode de vie des quelques dizaines de familles qui vivent sur cette terre étrange autant qu’inaccessible.

Le destin de l’île bascule dans les toutes premières années du 20ème siècle avec la mise en exploitation du gisement de phosphate, gisement qui aurait été découvert en 1860 par un certain capitaine Bonnet.

Dès lors, plus rien ne sera jamais pareil à Makatea… Du moins jusqu’en 1966, année où l’on cessa définitivement l’exploitation du phosphate de l’île.

D'un bout à l'autre de l'île, la route (Photo : Jan Erik Johnsen)
Lors du dernier recensement de la population polynésienne (2007), il restait 61 habitants permanents à Makatea.

Aujourd’hui, l’île ne reçoit plus la visite de la goélette (cargo mixte), et donc son ravitaillement, que deux fois par mois…

Richesses d’une île pas comme les autres


Il n’en reste pas moins que Makatea recèle des richesses étonnantes.

La côte (Photo Jan Erik Johnsen)
Ainsi, rongé par l’érosion naturelle, le socle de l’île est truffé de grottes dont certaines ne sont même pas répertoriées. D’autres, sous le niveau marin, n’ont jamais été visitées. Toutes alimentent les légendes et renforcent le caractère mystérieux de Makatea.

On raconte ainsi que pirates et galions espagnols y ont jadis caché des trésors. Certaines servaient de sépultures pour les hauts personnages des sociétés polynésiennes pré-européennes. Accrochés en altitude, leurs corps y étaient déposés par les "pirimato", êtres de légende capables de voler jusqu’aux endroits les plus inaccessibles. La grotte de Ana tau i ra’i, sur la falaise de Temao, est toujours tapu*.

En 1959, Yves Allégret tourne à Makatea
D’autre part, il est intéressant de noter que cet atoll si étrange a suscité l’intérêt de plusieurs cinéastes qui y ont situé l’action de leurs films. Dont « L’ambitieuse » de Yves Allégret avec Andréa Parisi , Richard Basehard et Gérard O’Brien tourné en 1959 en grande partie sur l’atoll de Makatea lui-même.

Ne reste plus qu’à découvrir l’aventure industrielle étonnante de Makatea qui, durant 60 ans, a été le principal moteur économique de toute la Polynésie française.

Un article de Julien Gué

Lexique :
*Tapu : tabou

Voir également l’article de Tahiti.tv agrémenté d’une vidéo de 5’ 30’’ réalisée à partir de passionnantes images d’archives en suivant ce lien : http://www.tahiti.tv/makatea-lile-phosphate-permalink-1351-2373-6624.aspx. Ainsi bien sûr que notre article consacré à "Makatea aujourd'hui".

5 commentaires :

  1. Salut à tous! juste 3 petites anomalies. Le lac Johnsen? La route et la côte Jan.Erik Johnsen? on ne parle pas de mon Makatea de l'archipel des Tuam's. version 2012. On n'a pu se tromper puisque Makatea veut dire " un atoll surélevé etc...." Possible qu'on parle d'un autre Makatea? Mais enfin, il est préférable de rectifier le tir, çà peut induire en erreur les futurs guides pédestres potentiels; Who know!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme, merci de votre remarque, je n'avais pas fait attention. En fait, il s'agit d'une erreur de typographie de ma part : j'ai oublié de mettre le nom du photographe (Jan Erik Johnsen) entre parenthèses. Je m'en vais corriger cela !

      Supprimer
  2. Il n'y a pas de lac intérieur à Makatea.
    La photo a été prise ailoleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, cher anonyme, pour cette précision. Nous allons faire les vérifications et les éventuelles corrections.

      Supprimer
  3. Merci de prendre en considération notre avis. L'idée est d'informer le public au plus près de la réalité. Ia ora na depuis Makatea

    RépondreSupprimer

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :