Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

mardi 14 août 2012

Tikehau, aux Tuamotu



Une carte postale d’atoll polynésien

 

Si une île de Polynésie française répond à tous les critères du « paradis polynésien », c'est bien l'atoll de Tikehau, dans l'archipel des Tuamotu.

L'aérogare de Tikehau : la porte du paradis…
Toute personne débarquant à Tikehau pour la première fois éprouve la même sensation d’intense soulagement : « Le paradis polynésien existe vraiment, et je viens d’y pénétrer ».

Que ce soit la forme ovoïde presque parfaite de son anneau corallien, la palette infinie des bleus de son lagon, le rose et blanc du sable de ses plages, l’absence de route et de voitures, la beauté de ses cocoteraies où la rareté de ses habitants, tout concourt ici à valider les écrits des premiers découvreurs de ces terres lointaines…

Tikehau, l’atoll parfait

A 340 km au nord de l’île de Tahiti et à 15 km de l’atoll de Rangiroa, dans la partie nord-ouest de l’archipel des Tuamotu, Tikehau est formé d’un anneau récifal de 75 km de circonférence.

La carte de l’atoll de Tikehau
Son lagon, l’un des plus poissonneux de Polynésie française, couvre une superficie de 461 km² et n’est accessible qu’en un seul endroit : la passe Tuheiava, à l’ouest de l’atoll.

Le plus grand des motu (îlet), celui de Haamea, se trouve dans la partie sud de l’anneau et mesure un peu moins de 5 km de long. C’est là que se trouvent le petit aéroport (inauguré en 1977) et le seul village de l’île.

En effet, si quelques-uns des 507 habitants (recensement de 2007) vivent isolés sur certains motu proches de la passe, dans leur quasi-totalité, ils sont regroupés au sein du village de Tuherahera.

La rue principale du seul village de Tikehau
Depuis le mois de juin 2001, un hôtel, le Tikehau Pearl Beach Resort, occupe l’un de ces motu magiques, créant ainsi une deuxième concentration humaine sur l’atoll. Mais cet hôtel de luxe est le seul de l’île.

Tikehau, une histoire sans histoire

Porutu Kai, ancien nom de Tikehau, est aperçu pour la première fois par le marin russe Otto von Kotzebue qui baptise l’atoll Île Krusenstern, en hommage à son compatriote l'explorateur Adam Johann von Krusenstern.

Otto von Kotzebue, le découvreur de l'atoll
C’est le 9 septembre 1839 que l’expédition Wilkes fait escale à Tikehau.

Beaucoup plus tard, en 1987, Jacques-Yves Cousteau en fit le but de l’une de ses plus grandes expéditions.

Hormis quelques conflits inter-îles, l’atoll de Tikehau est resté en dehors des grands remous de l’histoire du monde et de la Polynésie, sans doute protégé par une situation géographique à l’écart des routes de navigation et par une seule passe étroite rendant l’accès au lagon en apparence dangereux.

Tikehau, un atoll riche et particulièrement bien préservé

Malgré la présence d’un hôtel de luxe, l’économie de Tikehau repose, aujourd’hui encore, essentiellement sur la pêche et la coprah-culture.

La goélette Dory 2 sur le seul quai de Tikehau
La zone océanique qui l’entoure et le lagon de l’atoll sont connus comme étant les plus poissonneux de Polynésie française. La pêche est donc, naturellement, l’activité économique principale des habitants. Les produits de cette pêche sont conservés vivants dans des parcs à poissons à proximité de la passe et remis, toujours vivants, à la goélette (cargo mixte desservant les îles éloignées de Tahiti) lors de ses passages réguliers. Tikehau est l’un des plus gros fournisseurs de poissons frais des marchés de Tahiti.

De magnifiques cocoteraies remarquablement entretenues et en parfaite santé sont exploitées sur la plupart des motu, ce qui donne à Tikehau cette verdure frappante lors d’une arrivée en avion.

Retour de pêche à Tikehau
En dehors de l’hôtel déjà cité, il existe à Tikehau quelques pensions de familles installées sur divers motu, mais essentiellement concentrées dans le village de Tuherahera. Si le tourisme représente un apport financier important, il est encore loin de remplacer la pêche comme ressource principale.

Pourtant, le profond lagon de Tikehau (au minimum 20 m en moyenne), comme la passe Tuheiava, sont réputés être des sites de plongée parmi les plus beaux et les plus riches des Tuamotu.

Les incroyables richesses sous-marines de Tikehau

Enfin, s’il existe quelques fermes perlières, la perliculture n’est qu’une activité d’appoint à Tikehau.

Un atoll modèle dans la protection de l’environnement

Le lagon de Tikehau est l’un des plus poissonneux de Polynésie française. On peut y rencontrer des raies aigle, des bancs de barracudas et de thons, des requins marteaux et des requins gris, des dauphins, des tortues...

Cette richesse avait frappé le commandant Cousteau lors de son expédition en 1987. Depuis, l’atoll est devenu un observatoire des écosystèmes coralliens surveillé et observé par de nombreux organismes scientifiques comme l’IRD (Institut de recherche pour le développement).

Une enfance au paradis
Cette démarche de protection et d’étude de l’atoll de Tikehau et de son milieu naturel particulièrement riche est activement soutenue par la population paumotu. Par exemple, depuis 2006, un programme de conservation des tortues marines est expérimenté à Tikehau.

La protection des tortues est confiée à la population de l’île, plus précisément à un "gardien des tortues" recruté parmi les pêcheurs locaux. Financé par le ministère de l’Environnement, ce programme est mené par l’association polynésienne Te Honu Tea qui s’appuie sur l’association de protection de l’environnement Tikehau Te Ora et la mairie de Tikehau.

Séjourner à Tikehau

Si l’hôtel de luxe de l’atoll est rarement complet, il est toutefois fortement conseillé de réserver son hébergement à l’avance, tout particulièrement si l’on opte pour la solution pension de famille.


Le Pearl Beach Resort : seul hotel de Tikehau
La compagnie Air Tahiti assure plusieurs vols hebdomadaires vers l’atoll au départ de Tahiti, mais l’on peut aussi y arriver en venant de Bora Bora ou de Rangiroa.

Il est également possible d’utiliser les services de la goélette Dory 2 qui peut embarquer quelques passagers.


L’une des pensions de l’atoll
A Tikehau, ni bar, ni boite de nuit, ni club de plage pour garder vos enfants à votre place. En revanche, en choisissant la solution pension de famille, vous découvrirez un peuple charmant menant une vie rude et sans confort mais ayant conservé très vivaces les valeurs paumotu traditionnelles.

Tikehau aux Tuamotu, un atoll carte postale
Calme et sérénité seront les maîtres mots d’un séjour auquel vous aurez bien du mal à mettre un terme…

 

Un article de Julien Gué


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :