Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

mardi 6 mars 2012

Tahiti et le Christ

Le 5 mars 1797 arrivait l’évangile

Il y a 215 ans, dix-huit missionnaires britanniques débarquaient à Tahiti, dans la baie de Matavai. L'évangélisation de la Polynésie venait de commencer...

La rencontre entre les « sauvages » et les Anglais à Tahiti
En ce mois de mars 1797, un navire battant pavillon de la couronne d’Angleterre mouille dans la baie de Matavai, à quelques encablures de la plage de la pointe Vénus, sur la côte est de Tahiti.

Commandé par l’explorateur James Wilson, ce même navire, le Duff, fera plus tard escale dans l’archipel des Gambier, donnant au passage son nom au plus haut sommet de l’île de Rikitea. Mais là, ce sont des missionnaires catholiques français qui débarquèrent...

Le jour qui transforma les Polynésiens

Sur les trente missionnaires de la London Missionnary Society qui se trouvaient à bord du Duff, dix-huit avaient pour mission de débarquer à Tahiti, d'y établir une mission et d'évangéliser les «sauvages» qui peuplaient cette île déjà mythique.

La plaque avec le nom des 18 premiers missionnaires
La mission évangélique avait à sa tête le pasteur John Jefferson. Sur les dix-huit membres du groupe, seuls quatre étaient considérés comme lettrés et instruits. Les autres missionnaires, bien que sachant tous lire et écrire, étaient relégués à des travaux manuels ou subalternes.

Sur la plage, le comité d’accueil avait à sa tête le jeune roi Pomare II et son épouse, la belle Tetua-nui Taro-vahine (dite Tetua Tetua), tous deux juchés sur les épaules de solides jeunes hommes…

La plage de la pointe Vénus aujourd’hui
Toutefois le succès, incontestable aujourd’hui, de cette mission d’évangélisation fut long à se dessiner.

Henry Nott, l’homme qui convertit le roi

Parmi les dix-huit hommes qui débarquèrent du Duff s'en trouvait un qui transforma le destin de la Polynésie et des Polynésiens: Henry Nott, maçon de son état.

Henry Nott, l’homme par qui arriva l’évangile
Son premier exploit fut, incontestablement, d’avoir obtenu la conversion du roi Pomare II. C’est en effet cette conversion qui, lentement mais sûrement, fit tache d’huile et provoqua la transformation profonde des sociétés polynésiennes.

Mais Henry Nott est surtout connu pour avoir, aidé dans sa tâche par un autre missionnaire, John Davies, et par le Polynésien Tuahine (originaire de Raiatea), traduit la Bible en langue tahitienne.

Pomare II, le premier converti

Il fallut de longues années pour que le travail de nos premiers missionnaires porte ses fruits. Mais le résultat est là aujourd’hui, incontestable. La quasi-totalité de la population polynésienne est soit catholique, soit protestante, soit membre de l’une ou l’autre de ces églises issues de ce tronc commun (mormons, témoins de Jéhovah, adventistes, etc.).

Le roi Pomare II après sa conversion
Pour le roi Pomare II, qui franchit le pas en reniant les croyances de ses ancêtres, les choses ne furent pourtant pas faciles. Il lui fallut lutter contre tous pour imposer son choix. Il y parvint essentiellement grâce à un élément majeur présent dans la nouvelle doctrine, qui était totalement nouveau pour les Polynésiens: le pardon.

Les sujets du jeune roi, séduits par la nouvelle foi, mais aussi sans doute pour rester dans les bonnes grâces de leur souverain, étaient de plus en plus nombreux à se convertir. Un phénomène qui ne plaisait guère aux représentants des cultes traditionnels, évidemment.

Le domaine de Pomare peint en juin 1846 par Cyprian Bridge
Les conflits se multiplièrent et gagnèrent en violence. Au petit jeu sanglant de la guerre de religion, ce sont les chrétiens de Pomare qui l’emportèrent. Et c’est à ce moment-là que Pomare anéantit tous les espoirs de ses opposants. Car, contrairement à la coutume de l’époque en de telles circonstances, il interdit le pillage, la capture des vaincus et même le massacre qui aurait dû avoir lieu… Il alla jusqu’à organiser un culte d’action de grâce…

Les dés étaient jetés.

Le 5 mars aujourd’hui en Polynésie

En 2012, en Polynésie française, ce jour anniversaire de l’arrivée de l’Evangile est un jour férié et chômé, à l’instar de Noël ou du 1er mai.

S’il s’agit, originellement, d’un événement concernant les membres des églises protestantes uniquement, il est aujourd’hui l’objet de nombreuses cérémonies œcuméniques et de moult manifestations, rencontres, offices et cultes de toutes sortes.

Une cérémonie commémorative à Tahiti
Cependant, la plus importante reste, bien évidemment, celle qui réunit chaque année, sur les lieux de cette arrivée, c’est-à-dire sur la plage de la pointe Vénus à Mahina, plus d’un millier de fidèles regroupés pour commémorer l’événement avec l’Eglise Protestante Ma’ohi.

La Polynésie totalement évangélisée

Un peu plus de deux siècles après le débarquement des premiers missionnaires du Duff, la Polynésie (devenue française entre temps) est un rare exemple d’une évangélisation totale. En effet, sur l’ensemble des cent soixante-dix-huit îles polynésiennes, on peut considérer comme quantités négligeables les personnes ne relevant pas d’une foi chrétienne.

Par contre, phénomène révélateur, certains mouvements ailleurs considérés comme des sectes, et à ce titre interdits, sont ici reconnus en tant qu’églises à part entière. Ainsi en va-t-il, par exemple, des Témoins de Jéhovah, de l’Eglise Mormone, etc.

Le temple Paofai à Papeete
Il est, par ailleurs, intéressant de noter qu’en Polynésie française, alors que la misère touche chaque jour de plus en plus de monde, les temples et les églises ne désemplissent pas et qu’ils sont, de très loin, les bâtiments les mieux entretenus de tout le pays…

Un article de Julien Gué

Quelques sources :


2 commentaires :

  1. Rillietta
    C'est vraiment dommage à la polynésie d'avoir perdue leur propre culture, les religions gachent tous!

    RépondreSupprimer
  2. SELLIER Jean Charles5 mars 2015 à 15:39

    quel gâchis , tuer la culture d'une civilisation,
    DEUIL TERRITORIAL devrait être le nom de ce 5 mars ...

    RépondreSupprimer

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :