Ce blog est présenté par
--- Publicité ----

jeudi 19 avril 2012

Une 6ème Réaliste



Réhabiliter les acquis
La « récréation est terminée », du moins pour les profiteurs de la droite, qui se sont enrichis sur la crise. Dorénavant, il n’est plus utopique de prévoir son effondrement.

La 6ème république guidée par le peuple
Le discours du Front de Gauche est maintenant pris au sérieux. Simple, la percée du Mouvement, alerte les portefeuilles et les vieilles certitudes.

Les détracteurs, socialistes compris, sont priés de médiatiser  autre chose que la haine et la désinformation s’ils ne veulent faire payer à la République le prix fort de la compromission.

L’humain d’abord : réalité ou slogan ?
Car elle a perdu bien de ses principes ces dernières années - la République - : elle est devenue privée (aux mains d’escamoteurs) ! Et, incontrôlable, ne gère plus que des numéros, pas des humains.

La 1ère insurrection, c’est le vote
-          L’humain, c’est bien cet être qui peut se procurer les « petits bonheurs » liés aux fruits de son travail ? Ce n’est pas s’user au travail (travailler plus), sans disposer de temps pour s’occuper des siens
-          L’humain, c’est assurer le nécessaire et ne pas « crever comme une bête » parce que le travail est devenu un privilège
-          L’humain, c’est ne pas continuer à se dégrader parce qu’on n’a pas les moyens de se soigner
-          C’est pouvoir rendre ses enfants meilleurs que soi, parce qu’on leur a garanti les moyens d’éducation

Il semble bien réel en effet, que le Front de Gauche se soit attelé à réhabiliter les droits précédemment acquis par les luttes sociales.

Et qui contesterait la légitimité de Mélenchon en tant que véritable représentant du peuple ?

La voix du peuple 
L’évolution ne touche pas seulement le domaine politico-économique, elle concerne aussi  les mentalités : le peuple, ce n’est pas uniquement les travailleurs, mais aussi les intellectuels. La lutte des classes ne prendra fin qu’avec une réelle égalité entre les citoyens.

On peut d’abord le vérifier avec les comités de soutien de la campagne électorale - largement énumérés -, mais aussi avec les participants anonymes de cette journée. Des chercheurs, des philosophes, des artisans, des professionnels de la santé et de divers secteurs de l’industrie.

A l’Île St-Louis : un Théâtre d’indignés ?
Le rassemblement du 19 avril 2012, au Palais des Congrès (Porte de Versailles), incite nombre d’artistes à entrer en contact, en toute liberté d’écoute et de partage. Pour une fois que la culture ne semble pas être une intruse.

Le peuple : il était aussi présent dans sa frange d’étrangers. Ceux qui ne peuvent pas voter estiment avoir été représentés par les discours successifs du Front de Gauche. Raison pour laquelle ils sont présents, au dernier meeting de la campagne, à Paris.

Etonnant, n’est–ce pas, que ce meeting ait attiré les étrangers résidents, comme ceux des pays voisins ! Des pays qui supportent le plus mal la crise. Les frontaliers de Belgique déclarent être venus pour se préparer aux luttes prochaines qui auront lieu dans toute l’Europe. Ils se sentent soulagés que les Français se décident enfin à réagir contre les malversations d’un régime qui n’a que trop duré.

La 6ème République, ça se précise
Cette journée est qualifiée de « formidable » car elle correspond à l’aboutissement du mouvement de réprobation européenne, entamé lors du référendum de 2005. Même si les Français « y ont mis le temps ! »

Laissez-nous vivre
Le temps n’est plus aux bilans, mais à l’action. Trente ans de calamités et de fléaux résumés par une mort-lente de ceux qui ont été paupérisés par le système.

Et dans la foule présente, beaucoup portent les stigmates de la précarité et du malheur. Usés par le travail, sans retraite décente, que revendiquent-ils, par la voix du tribun Mélenchon ?

Des conditions décentes de vie ; en terminer avec la survie, où les bas salaires forcent les employés à multiplier les heures de travail et ne permettent pas d’assumer les charges familiales.

Solidarité, Méditerranée à Paris
En finir aussi avec les prémices de « futures guerres de religion » : en deux siècles, après l’antisémitisme, passe-t-on à l’anti-islamisme. Bannir aussi cette contre-vérité de l’accroissement de l’espérance de vie : l’Allemagne vient d’en constater le raccourcissement face à une prolongation de la durée de travail et de l’âge de mise à la retraite.

Et puis conclure, une fois pour toutes avec « les parasites » de la finance qui se « gavent » sur le dos des travailleurs, en éliminant le circuit.

Maintenant et demain
De ce moment historique, attendu depuis force années, l’impression de délivrance affleure, même chez les plus jeunes. Chacun d’eux résume par un mot ce qu’il éprouve au sortir du meeting :

-          « ça fait du bien », « On se sent bien »  « lyrique », « Amour »
-          « ensemble », « partage », « justice », « humanité »
-          « Confiant », « espoir », « continuité »
-          « révolution », « on lâche pas », « résistance », « ouvrier », « radicalisme »

En attendant les urnes
Un adolescent, visiblement ému, hésitera sur les termes en s’expliquant : « Trop
Longtemps, que ça avait disparu… cette… cohésion »

Les mots reprendraient sens ?

 Une attitude qui s’avère déjà efficace entre les inconnus du même meeting. « L’inconnu, celui qu’on apprend à connaître » ? Serait-ce la même définition que pour l’étranger, dans cette révolution des mentalités ?


Un article de MonaK

L’intégralité du meeting de la porte de Versailles

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a fait réagir ? Partagez vos réactions ici :